Rencontre ET

En attente du compte rendu de la rencontre ET du 5 Mai dernier à Montigny Lencoup, quelques infos :

5 clubs représentés : Salins, Montigny, Ville st Jacques, Montereau et Champigny pour un total de 35 participants.

Bon groupe, bon stage

 

Très bon accueil du club organisateur par l’intermédiaire du maître des lieux Guillaume Hoareau également responsable des stages et rencontres du cama-taikibudo.
L’étude du stage à portée essentiellement sur l’importance des positions et déplacements (pas assez mis en évidence dans les clubs) pour les armes, Guillaume à dirigé l’atelier Tanto pour les jeunes et senseï DG avec les adultes à abordé la stratégie de combat au Ken.
Les jeunes ont pu démontrer leur aptitude au randori LE dans chacun des rôles Tori et Uké avec cette approche typique de l’étude du « Top cherchez une réponse » étude essentielle pour savoir adaptée la réponse à une situation aléatoire de l’attaquant suite à une esquive, un blocage etc ….
Savoir s’adapter est une priorité dans notre école et pas seulement sur le tatami.
Pendant le stage, les résultats du concours de dessin ont été communiqués (fera l’objet d’une information séparée)

Le dimanche matin, quelques courageux ou simplement quelques responsables techniques se sentant concernés par leur relation avec le cama-taikibudo ce sont retrouvés nont pas sans avoir partagé un bon café croissant offert par le club organisateur.
Senseï DG à repris l’importance des généralités, à savoir; la tenue, le salut, la garde, les postures et les déplacements non assez pris en compte dans l’étude du taikibudo dans les clubs. Ces généralités devraient prochainement être développées par le senseï pierre-yves campagnac pour plus de clarté dans leurs interprétations.
Les positions de base (dachi) et surtout comment passer de l’une à l’autre (les déplacements) sont l’apanage d’une école d’origine traditionnelle et ne peut échapper à l’oeil de l’expert qui en appréciera la valeur.
Une présentation pour le 3e kyu d’un élève de Gilles Ardoin du club de Salins à également eu lieu dans la pure tradition de l’école; félicitation donc à Mathieu Hardy qui laisse présager d’un futur de bon niveau.

Après la présentation

 

Pour rappel le CAMA-TAIKIBUDO n’est pas simplement une organisation par laquelle on peu obtenir des grades et titres de fédération à laquelle elle adhère, mais un cercle de pratiquants ayant du plaisir à communiquer, à partager, à échanger et se retrouver pour entretenir et faire évoluer leur pratique.

Il y a trois rencontre annuelle; pour les clubs proches du club organisateur, je pense qu’une présence de chaque club (peu importe le nombre) devrait être évident et pour les responsables techniques une présence annuelle devrait signifiée leur intérêt à ne pas s’égarer dans la voie de l’école.