Lecture

Bonjour 🙂

Vous savez que la pratique du taikibudo ne doit pas se limiter à la séance d’entrainement  mais devrait normalement être associée à la vie de tous les jours que ce soit en terme technique et physique afin de trouver des similitudes de gestes, de mouvements pour essayer d’engendrer une attitude adaptée, contrôlée pour une efficacité maximum en utilisant le moins d’énergie possible.

Il en va de même en terme de réflexion intellectuelle où certaine lecture, certaine conversation devrait nous interpeller sur nos propres pensées, notre façon de faire, de communiquer, d’être présent et de trouver encore une fois des similitudes avec notre comportement sur le tatami.

Il en est ainsi de beaucoup de pratiquant qui limitent leur pratique à une ou deux séances hebdomadaires, qui essaient d’adopter voir d’inculquer certains comportements à l’image du guerrier pacifique de l’école taikikan mais qui dans leur vie de tous les jours peuvent avoir un comportement radicalement opposé.

Avant d’accepter en dehors de la technique certaines remarques  dans votre façon d’être, de réagir, de vous comporter; assurer vous que votre senseï soit en mesure d’appliquer les mêmes règles de conduite pour lui-même.
Il n’y a pas à vouloir être comme ceci ou comme cela, il faut être comme on est tout simplement car votre vrai nature ressortira toujours un jour ou l’autre au grand étonnement de ceux à qui vous avez fait croire ………………………….

En lisant ma revue matinale "pleine vie" pour ne rien vous cacher (un peu ringard, mais bon) il y avait un article sur l’acteur Gérard Jugnot à qui on demandait ce qu’il pensait de son fils en tant que comédien; je vous transmet une partie de sa réponse :
Je ne suis pas forcément son meilleur spectateur, car quand on aime les gens, on ne voit que leurs défauts. Je sais qu’il attend plus de compliments. Je les fais derrière son dos.

Voilà mes amis, il n’y a pas que dans les revues martiales ou l’on trouve des vérités que certains rejettent ou ne comprennent pas quand ils sont concernés eux mêmes.

Si votre Senseï ne vous fait que des compliments ou ne vous fait que des remontrances, changer de Dojo mais s’il passe de l’un à l’autre sans exagération, et que vous acceptiez avec autant de gratitude l’un comme l’autre; il y a une chance pour qu’il puisse vous hisser assez loin pour pouvoir vous passer de lui.