Echange Technique

Fidèle à son état d’esprit sur la diversité des connaissances, le club de Montereau recevait ce Mercredi 23 Janvier 2013 un élève et ami de DG Senseï, j’ai nommé Sébastien Stefanni  3e Dan en TKB et qui poursuit sa progression technique notamment en Jujitsu (judo et brésilien).
Le cours était normalement prévu en Kobudo, mais vu que rien n’est figé ou immuable en ce bas monde, tous les élèves ce sont pliés de bonne grâce à ce changement de dernière minute.

Le déroulement du cours fut donc consacré selon un déroulement cher à DG Senseï à savoir une partie d’étude spécifique à notre école selon les principes du TAIKINOKATA, sur une attaque donnée, parade, contre attaque, entrée en corps à corps, tentative de projection et sur blocage de l’adversaire, suite logique de l’enchainement d’amenée au sol .

Une fois cette partie maitrisée (pour certains), c’est là que notre expert Sébastien intervient,  car comme l’explique DG, l’habitude trop systématique que le défenseur arrive jusqu’à la maitrise de son adversaire devient un peu trop confortable alors que Sébastien nous démontre qu’une fois au sol, cet adversaire à encore d’innombrables possibilités de se retourner contre vous et n’est pas qu’un pantin inerte qui attend la fin de votre enchainement.

L’esprit d’ouverture donne l’occasion à chacun de savoir qu’il existe d’innombrables possibilités

A chacun d’y puiser selon ses aspirations ce qui lui convient

Les photos sont malheureusement rares car si votre senseï avait bien pensé à prendre l’appareil, il n’avait pas pensé à rechargé les batteries ……………………. de l’appareil; il faut bien faire de temps en temps des erreurs pour prouver à qui en doute que la vigilance est un état ou l’avant, le pendant et l’après n’est jamais acquis pour qui que ce soit.

Après cet échange constructif et riche d’enseignement, il fut rappelé que si un cours comme celui ci n’est pas suivi d’expérimentation, de recherche et d’amélioration, il ne servira pas à grand chose mais vu que certains élèves présents sont en pleines préparations de randori pré arrangé, je doute qu’ils n’adaptent pas quelques recettes de ce que Sébastien nous à démontré.

La soirée c’est terminée par un petit gorgeon gentiment proposé par deux élèves (Guillaume et Brice) pour leur grade récemment obtenu (6e et 3e kyu) et les échanges verbaux ont prouvés que le taikibudo n’était pas simplement limité au bonjour, entraînement, au revoir mais que des liens amicaux se construisent et font partis intégrantes de la discipline.

Merci encore à Sébastien pour sa simplicité et son efficacité,

deux qualités qui sont l’apanage des grands.


Sébastien, Hervé, Dominique, Gilles, Denis

Lors d’un stage en Belgique en 2008

********