Cours spécifique Kobudo

 

KOBUDO école TAIKIKAN
Saï, Tonfa, Nunchaku, Bo, Jyo, Ken, Tanto

Cours supplémentaires spécifiques kobudo

à Marolles 18h30 les jeudis :
23/02 – 22/03 – 19/04 – 31/05 – 28/06

Boken2x

Sai Tonfa Nunchaku

 Etude du jeudi 31 Mai 2012 :

Tonfa, Ken, Jyo

Ce cours a bien eu lieu, les stagiaires présents

Hervé V.; Claudette C.; Guillaume H., José F.

Très bon groupe motivé avec révision de la 5e série de Tonfa no kata avec quelques précisions sur l’historique de ce kata et également étude du Jyo avec défense contre Ken, également historique avec synthèse de l’apport du kobudo de l’école de Bushido R. Cocâtre.

Prochain cours à venir :

Jeudi 28 Juin 2012

Nunchaku, Bo, Jyo

En guise de cours, bicause porte fermée et pas de clefs, le groupe c’est retrouvé chez senseï DG afin de réviser intensément pétanque no kata avec bien sûr la cuvée spéciale BUGEY de cerdon école taikikan qui avait été mise au frais auparavant (le hasard fait bien les choses) c’est cela aussi le taikibudo, l’amitié à l’état brut en toute simplicité; pour la petite histoire et malgré les grades dernièrement obtenus, je vous laisse deviner le résultat mais il y aura une revanche avant longtemps.

Cliquez sur l’ imagette pour toutes les photos

Kobudo blog 02 12 001

« Toute connaissance est une réponse à une question. »

Calendrier prévisionnel 2013

A venir, mais en attendant il se peut que des rdv sauvages soit proposés pour le travail en plein air

Merci de prévenir à l’avance

Note : Ces cours de Kobudo peuvent être comptabilisés sur les cartes CEREP pour les membres, pour les autres voir conditions avec DG.

mon kobudo idéo mini

1 réflexion sur « Cours spécifique Kobudo »

  1. Ces cours de Kobudo de l’école TKK sont vraiment l’occasion de se retrouver entre passionnés qui ont compris qu’une étude superficielle ne suffit pas et que l’étude appronfondie d’une spécificité doit demander quelques efforts, mais quel plaisir par la suite d’executer des suites de technique en ne s’occupant que du danger éventuel des adversaires qu’ils soient présents ou imaginaires sans s’occuper de ce que l’on manipule comme instruments qui ne sont en quelques sorte que le prolongement des bras.

Les commentaires sont fermés.