Promotion yudansas 2013

En attendant le compte rendu officiel

Une présentation niveau shodan et nidan comme prévu au calendrier cama-taikibudo c’est bien effectué au dojo de Marolles sur seine le samedi 08 Juin 2013 de 9h à 12h.

Pour ce niveau, le jury était de qualité et en nombre largement suffisant, à savoir :

 

de gauche à droite :

  1. Guillaume Hoareau (Sandan, responsable de la CT et des PdG)
  2. Farid Merouk (Sandan, membre actif de la CT)
  3. Gilles Ardoin (Godan, responsable de l’EdC)
  4. Hervé Vasnier (Yondan, membre actif de la CT)
  5. Dominique Guerard (Sandan, membre de la CT)

Les élèves présents à l’examen :

 

Nathalie B., Armel F., Guillaume O., Stéphane B., Florian B., Bruce V., Benjamin N.

 

 

L’instructeur du club de Marolles, Dominique G. peut être fier de son élève Bruce V. vu que ce dernier a été spécialement félicité par l’ensemble du jury non seulement par sa prestation technique autant à mains nues qu’avec armes mais aussi par ses qualités d’entraide et respectueuse des différents partenaires.

Pour mémoire, Bruce à été l’élève de senseï Denis G. il y a fort longtemps, puis sous la houlette de senseï Pierre-Yves C. il a pu perfectionner son sens tactique du combat, Dominique avait donc tous les atouts pour continuer à hisser ce talentueux élève à ce niveau et comme dit le proverbe :
”si le début est bon, la suite risque d’être bonne” 

 

Anecdote importante pour cet examen, c’est la première fois que le fondateur du TKB n’est pas présent, volontairement bien-sûr et cela témoigne de la confiance quand au sérieux de l’organisation et à l’intégrité des résultats.

Senseï DG fut présent malgré tout pour le début de cette épreuve orchestrée de main de maître par Guillaume, le départ a été quelque peu perturbé par le retard de deux élèves sans raison de nécessité absolu alors que cela était spécifié à l’inscription (Le passage débutera à 9h précise, tout retard aura pour conséquence, une non présentation au passage); ce fut l’occasion à DG pour rappeler que certaines règles à respectées sont d’importance autant que la technique, l’assiduité, la régularité, la parole donnée, la participation au stage et arriver à l’heure témoigne de la considération que l’on a pour les autres; des valeurs que l’on ne peut transmettre que si on les met en application pour soi même. Certainement que le résultat final aurait pu être adapté différemment par le jury si ces critères n’avaient pas été  à mettre en avant mais de toute façon c’est sur la technique que la décision c’est établie.

Les grades ne sont pas obtenus par rapport à l’ancienneté (pratiquant depuis x années) mais sur l’investissement, l’intérêt, la motivation, la participation, l’engagement  autant de la technique que de l’état d’esprit du pratiquant.

A savoir également qu’il ne faut pas confondre ce que l’on fait en démonstration et la technique pure; un musicien chevronné m’a fait cette remarque un jour qu’avec une guitare électrique on pouvait jouer vite en camouflant le travail technique et bien c’est la même chose ici.

La décision finale du Jury ne peut pas être remise en question, seulement des discussions peuvent être abordées et selon l’importance des problèmes, donner l’occasion de représenter tout ou partie de l’épreuve dans un temps plus ou moins long et dans le cas présent ce temps peut être très court vu que les problèmes sont mineures.
Quand nous parlons de la participation au stage, on ne parle pas des compétitions, ni des stages de masse du samedi; il s’agit des stages de la commission technique et de l’école des cadres, qui à partir du 3e kyu devrait avoir un intérêt particulier puisque c’est là que des précisions sont données pour parfaire son niveau; c’est souvent le dimanche matin et je comprend bien que la grasse matinée n’a pas de prix; 3 stages annuels sans obligation de présence totale, ce n’est pas insurmontable mais aucune présence ne témoigne pas d’une motivation particulière. D’autres stages spécifiques ont eu lieu à Marolles et c’est souvent les mêmes qui font preuve d’un intérêt particulier à y participer (tous le monde est informé à l’avance).
Egalement nous considérons que l’année ou un élève sait qu’il va se présenter à un examen de ce niveau, il doit montrer son intérêt, sa motivation voire sa passion et sortir de son train-train habituel.
Pour Montereau, il y a eu aussi des préparations spécifiques du programme par Adrien S. et bien sûr je n’ai pas toujours vu ceux qui en avait le plus besoin. Les élèves doivent s’adapter à ce qui est proposé (enseignement traditionnel)
Je m’excuse de ne pas rendre aussi performant les élèves qui viennent qu’une fois par semaine (deux absences font quinze jour sans cours voir plus s’il y a des vacances alors que les cours sont maintenus)
Il y a eu également une proposition d’un dernier stage en Juin avec évaluation en contrôle continu mais là également, toujours les mêmes qui se manifestent positivement. Cela pouvait être l’occasion de récupérer son épreuve partielle.

Il y a quelque peu un élève de Montereau n’a pas obtenu son résultat global positif au shodan, aucune discussion, aucun comportement négatif  de sa part mais la détermination de prouver que ce sera mieux la prochaine fois; six mois après il représentait en partiel l’examen et non seulement il est reçu mais avec les félicitations du jury.
J’ai toujours appris à mes élèves certaines règles de comportement, de se servir de ses échecs pour évoluer et surtout de ne pas en chercher la cause ailleurs qu’en soit même. Si votre pratique ne vous sert qu’à savoir donner un coup de poing ou de pied mais ne vous amène rien dans votre comportement (volonté, modestie, humilité, détermination) vous avez raison, votre enseignant ne mérite pas votre présence.

J’en profite également pour dire qu’au club de Montereau il y a un cours “enfants” et un cours “adultes” rien à voir avec l’âge légal, mais si on suit les cours adultes (ce n’est pas une obligation) on doit aussi prendre les responsabilités qui vont avec.

Quand un enseignant propose à un élève de présenter un niveau supérieur, c’est qu’il le considère prêt, mais le résultat n’est pas une certitude, alors il faut penser également à la déception de cet enseignant qui selon la suite accordée peut se révéler autant en échec qu’en exemple à suivre.

A savoir également que les responsables techniques de clubs qui présentent des élèves avaient auparavant formulés par écrits au responsable de la CT les impressions globales positives et négatives sur chacun des candidats.

Les résultats :

BARRAULT Florian (Shodan)
NICOLAS Benjamin (Shodan)
BARRAULT Nathalie (Shodan)
Bruce VINATIER (Shodan)
FOURREAU Armel (Nidan)
OCWIEJA Guillaume (réussite partielle)
BRETON Stéphane (réussite partielle)

Pour les réussites partielles il va de soi que en prenant en considération les quelques remarques (rien d’insurmontable) les élèves pourront rapidement soit en stage spécifique soit à la rentrée prochaine représenter positivement leur niveau et cela uniquement dans les critères concernés.

Je met en avant ce commentaire de senseï PYC, car il résume avec subtilité cet article; indispensable à lire

Félicitations aux nouveaux SHODAN et bienvenue dans la famille des YUDANSHA de l’école TAIKIKAN, bravo pour votre travail et pour votre motivation justement récompensés ce jour par l’octroi de cette nouvelle ceinture, qui fait de chacun de vous un exemple à suivre au sein de vos clubs et de notre association. Soyez en fiers et tâchez de vous en montrer toujours dignes, car tous vos Anciens ont beaucoup travaillé pour en faire un symbole honorable …
A titre plus personnel, Bravo Bruce, savoure bien ce succès mérité, ta satisfaction est également la mienne ! Bravo à Domi pour avoir su te guider jusque là … MAROLKAN !!!
Beau jury en plus …
Pour ceux qui « ont partiellement réussi », ne vous découragez pas et utilisez l’énergie de votre colère, de votre déception pour être encore meilleurs dés la rentrée prochaine. Battez-vous pour obtenir ce que vous désirez, votre joie n’en sera que plus grande à l’arrivée …
Amitiés à tous

2 réflexions sur « Promotion yudansas 2013 »

  1. Bravo aux nouveaux SHODAN et NIDAN et à ceux qui l’on en partiel
    Senseï PYC a bien résumé la situation (canalisé la colère en positif )
    Bienvenu dans la famille des Yudansha
    Quand on se lance un défi ou un objectif,IL faut se donne la peine d’aller jusqu’au bout ,
    de la volonté magret les petits problème de la vie qui touche tous le monde
    ( Travail,École,Santé ECT…….. )
    Amitiés à tous

  2. Félicitations aux nouveaux SHODAN et bienvenue dans la famille des YUDANSHA de l’école TAIKIKAN, bravo pour votre travail et pour votre motivation justement récompensés ce jour par l’octroi de cette nouvelle ceinture, qui fait de chacun de vous un exemple à suivre au sein de vos clubs et de notre association. Soyez en fiers et tâchez de vous en montrer toujours dignes, car tous vos Anciens ont beaucoup travaillé pour en faire un symbole honorable …
    A titre plus personnel, Bravo Bruce, savoure bien ce succès mérité, ta satisfaction est également la mienne ! Bravo à Domi pour avoir su te guider jusque là … MAROLKAN !!!
    Beau jury en plus …
    Pour ceux qui « ont partiellement réussi », ne vous découragez pas et utilisez l’énergie de votre colère, de votre déception pour être encore meilleurs dés la rentrée prochaine. Battez-vous pour obtenir ce que vous désirez, votre joie n’en sera que plus grande à l’arrivée …
    Amitiés à tous

Les commentaires sont fermés.