Rokkudan en Taikibudo

Avec un peu de recul par rapport à sa dernière participation au stage avec John Gage Senseï à Montereau en Mars dernier, je me décide donc à écrire un petit article sur un digne représentant de notre école, j’ai nommé :

PIERRE-YVES CAMPAGNAC

Ceinture Instructeur

Tout d’abord pour ceux qui ne connaissent pas bien le cursus martial de PYC, voici quelques éléments qui pourraient alimenter éventuellement leur désir d’en savoir plus :

Qualifications pédagogiques et techniques de M. Pierre-Yves CAMPAGNAC :

  • Né le 21 Janvier 1972 à Montereau Fault-Yonne (77)

  • Infirmier DE, Infirmier Bloc Opératoire DE, titulaire BAFA, AFPS et AFGSU II, exerçant au Service des Urgences/SMUR de l’hôpital de Sisteron (04)

  • Intervenant école multi-sports de Montereau (Seine et Marne) en 1989 et 1990

  • Responsable du cours de Kempo-Boxing au cercle d’arts martiaux de Montereau de 1997 à 2000

  • Responsable du cours de Yoseikan Budo de Salins (Seine et Marne) en 1995

  • Responsable technique du club de Taikibudo de Marolles sur Seine (77) de 2001 à 2004

  • Assistant de Denis Gauchard Senseï (7ème Dan Kyoshi NIHON JU-JUTSU et 5ème Dan Kyoshi KOBUDO de la Kokusai Budo in IMAF Japon, 6ème Dan Iaido Taikikan IBA, 5ème Dan Renshi Ecole Française de Budo, fondateur du Taikibudo) depuis 1990, dans le cadre du Cercle d’Arts Martiaux Association de Montereau (membre fondateur).

  • Moniteur fédéral à l’Ecole Française de Budo (1992), fédération française de Sambo (1994), fédération française de kick-boxing WKA/FFKBFCDA (1998), à l’Académie YISEISHINDO (2000), Instructeur 3ème degré de Taikibudo (2001)

  • Membre de la commission technique du CAMA de 2001 à 2007

  • Responsable technique et fondateur du Jabron Budokan de Saint-Vincent sur Jabron depuis 2006

  • Pratiquant les arts martiaux et sports de combats depuis 1979, RENSHI école Taikikan, Ceinture Noire 5ème Dan de TAIKIBUDO (International Budo Association), 5ème Dan Ju-Jutsu I.B.A, 5ème Dan Iaido Taikikan IBA, 4ème Dan de Nihon JuJutsu IMAF Japon, 2ème Dan de l’école française de Budo, 1er Degré en Kempo-Boxing FFKB, Kick-Boxing WKA/FFKBFCDA, Kenpo et Kobudo IFNB Japon, Ceinture Marron en Judo FFJDA et Yoseikan Budo FFYB, expérience en Boxe Française et Full-Contact de 2 ans.

  • Lors de divers stages, a reçu les enseignements de Denis Gauchard (Taikibudo, Iaido, Shiatsu), Jean-Paul Bindel (Ecole Toreikan), Thierry Riesser-Nadal (Hakko ryu Ju Jutsu), Mochizuki Hiroo et Haruyoshi Watanabe (Yoseikan Budo), Gérard Olivier et Claude Richard (Kempo boxing), Sato Shizuya (Nihon Ju Jutsu), Higushi Ikuo ( Karate Do), Kondo Mitsuhiro (Judo), John Gage (Judo/Nihon Ju Jutsu)

  • Participation à la Coupe d’Europe IMAF 2001 (3ème en Kobudo individuel et 1er en Kobudo à deux)

  • Licencié à la fédération française de tir sportif depuis 2002

  • Marié, 2 enfants …

Dans ce cursus il y manque un épisode de taille puisque PYC a été un membre assidu du CEREP au Hombu dojo de Châtenay sur Seine de 1991 à 1997 ou il a notamment présenté ses premiers "menkyo"

Parchemin

Il faut avoir lu son exposé sur son expérience par rapport à son Yondan pour comprendre l’investissement exceptionnel que lui a demandé ce passage riche en évolution, en émotion et en rapport humain, mais le mieux est de le lire, de le relire et de se recentrer sur son propre parcours.

Retour sur le Yondan

courage
Courage

Avant sa présentation de Godan en Jujutsu devant John Gage Senseï, il a bien fallu succinctement argumenter la proposition d’une éventuelle promotion

Avis de Denis GAUCHARD Senseï :

Élève très sérieux et fidèle depuis 1990, présence aux stages autant en interne

(cama-taikibudo) qu’en externe avec IMAF-FRANCE et IMAF-INTERNATIONAL.

Très ouvert, effectue des stages avec d’autres arts martiaux. N’hésite jamais à se remettre en question, cours particuliers avec Denis Gauchard tous les ans.

Recherche permanente autant en technique qu’en historique et philosophique.

A participé activement à l’élaboration du programme technique du TAIKIBUDO et de son mémento à travers les généralités (tenue, salut,garde, postures, déplacements)

Rigueur et convivialité sont les deux mots qui le caractérise sur le tatami.

En relation permanente avec le soké de son école pour lui faire part de ses recherches

Élève de confiance absolue sur la transmission autant technique que de l’état d’esprit

SHIN GHI TAI

La Voie
La voie

Éventuellement pour ceux que cela intéresse, voici le contenu de ce que Denis Gauchard Senseï avait proposé à PYC pour la présentation :

Présentation niveau GODAN JUJUTSU

Les techniques présentées sont issues de notre programme en TAIKIBUDO dans la spécificité JUJUTSU école TAIKIKAN.

YORI NO KATA (kata de contrôle articulaire) école Mochizuki.

Ralenti et vitesse normale

Revenir en seïza entre chaque présentation

Quatre défenses sur poings

Tsuki et Uké waza

Robusé, Tenbin, Do gaeshi, Mukaé daoshi, Hiji ou Koté gaeshi, Koshi, Séoï nage

quatre défenses sur saisie

Tsukami Waza et Te Hodoki
Junté, Dosoku, Gyakuté, Hiji, Kata, Uwaté maé ou ushiro, Eri maé ou ushiro

Quatre défenses sur pied

Géri et Uké waza

Harai et Ashi kaké, Ashitori, oshitaoshi, sukuitaoshi, kami bassami

Quatre défense sur armes

Tanto et Uké Waza

Toutes défenses du programme sont possibles.
Ralenti jusqu’au déséquilibre mais sans faire chuter

Oshitaoshi et/ou Hiki otoshi

Vitesse normal avec projection et contrôle au sol (ou sutémi)

Nage waza et Katamé Waza

Jyuji, ashi gatamé, Hiza gatamé, Udé domoé, Utchi mata

Note : toutes les techniques ci-dessus sont citées pour exemple, libre au candidat de les incorporées ou non dans n’importe quel ordre, libre également de présenter des techniques non répertoriées pourvu qu’elles respectent dans le fond et dans la forme l’état d’esprit de notre école .

SHIN GHI TAI

Victoire sur soi
Victoire sur soi

Enfin et pour conclure, sa thèse de Renshi ; bien que d’une simplicité éloquente est d’une richesse sans pareille pour qui veut essayer de comprendre ce qui peut bien motiver un pratiquant à consacrer toute une vie à suivre une voie parfois si tortueuse, si incompréhensive avec toutes ses controverses , ses contradictions qui vous mettent en doute et vous amène souvent à vous demander si cela vaut le coup de continuer. Mais c’est bien pour tout cela que cela se nomme la voie.

Bien-sûr sa thèse de Renshi ne sera pas divulguée, car c’est une recherche personnelle et ne doit pas servir de support pour d’autres postulants à ce titre. Par contre une fois les thèses rédigées, elles sont parfois transmises aux différents Renshi pour leur évolution personnelle.

tradition
Tradition

Je suis heureux que Gilles Ardoin, autre pilier de notre école soit témoin de la présentation de PYC pour son grade de Godan en Jujutsu devant John Gage Senseï, il peut ainsi témoigner de son œil averti le sérieux de la prestation avec le respect des éléments clefs correspondant à ce niveau, à savoir :

La stabilité, l’équilibre, les notions de distance, le rythme, l’état d’esprit et la personnalité sans oublier la compétence d’enseignement.

Ce qui a conduit après discussion à mettre en évidence ce chapitre :

Un grade n’a rien à voir avec le nombre d’année de pratique (de présence ?) mais correspond plus un un nombre d’heure sur le tatami à essayer de se transformer (corps et esprit), nous avons des exemples de quelques éléments (20 ans de pratique) toujours ceinture marron, car pour eux ce sera dur de comprendre un jour que ce n’est pas parce que l’adversaire est au sol que la technique de projection est bonne. autre exemple, quand je suis en stage IMAF j’en vois souvent tourner en rond autour du tatami, discuter ici et là, et bien eux aussi doivent penser qu’après un certains nombre de stage ils devraient monter en grade. Et puis surtout à partir d’un certain niveau, il n’y a pas que la technique, il y a l’investissement personnel à étoffer sa discipline et son organisation en proposant des idées, des notes, pour argumenter soit le programme technique, soit l’historique, ce n’est pas les sujets qui manquent (les généralités de PYC en sont un bon exemple), en règle générale je fais comprendre quand j’ai besoin de me sentir moins seul à maintenir le cap, mais je n’insiste pas, chacun est libre de son temps, il faut simplement être cohérent avec ses attentes et ses espérances, gérer ses priorités et ne pas attendre quoi que ce soit sans rien donner en retour (il est question ici de la responsabilité de son niveau, de son titre par rapport à son école de référence).

salut

La finalité de cet article sera donc la certification du niveau supérieur en Taikibudo pour PYC qui est assuré de l’aval de tous les représentants de l’école parmi les plus hauts gradés et après discussion avec chacun d’eux à ce sujet, il n’y a pas le moindre doute qu’à partir de ce jour et en attendant le Godan en Jujutsu ainsi que le titre de Renshi de la Kokusaï Budoin IMAF, Pierre-yves Campagnac se voit dans l’obligation (sauf seppuku) d’accepter le grade de

ROKKUDAN en TAIKIBUDO

Ceinture rouge & blanche

RENSHI TAIKIKAN

samourai-dessin
Le samouraï du Jabron en méditation

Félicitation de tous les membres du CAMA-TAIKIBUDO

ainsi que des membres du CEREP-TAIKIBUDO

Pour cette promotion qui n’est que le juste retour d’un travail assidu autant en technique que philosophique, d’une recherche permanente historique et culturelle des arts martiaux en générale mais aussi et surtout sur l’aide à la structuration documentaire de notre école et la fidélité de son engagement de la première heure au soké de l’école.

Un souhait, que cet exemple serve de moteur à d’autres éléments de valeurs qui montrent le bout de leur nez mais qui doivent prendre conscience que la route est longue et souvent parsemée d’embûche parfois volontaire de la part de vos "senseï" qui ne sont que le témoignage de l’intérêt qu’ils vous portent (très peu le comprennent).

respect
respect

4 réflexions sur « Rokkudan en Taikibudo »

  1. un sacré parcours qui marque le respect. dommage que je ne sois arriver au taiki au moment ou toi tu quittais le 77. nous avons eu que très peu d’occasion d’échanger ensemble. dommage pour moi. lol.

  2. Félicitation à PYC . Sacré cursus martial. C’est bien de savoir d’ou et comment un pratiquant a commencé sur la voie du budo . On remarque qu’il y a plusieurs chemins pour arriver au même but , même si celui ci est différent selon le pratiquant . Je comprends les sacrifice que tu a fait et que tu feras encore pour continuer ton chemin sur la voie du budo respect .
    Ps:j’aime quand nos chemins ce croise sur cette voie à bientôt.

  3. Encore une fois merci pour ta confiance et ta patience …
    Il va falloir respecter la tradition et « trinquer » … après l’entraînement bien sûr !

Les commentaires sont fermés.