Utopie du dojo

Du rêve à la réalité devrais-je dire; je ne me souviens plus d’où vient cet article mais je pense d’un grand club voire d’une fédération.
Le rédacteur certainement sincère idéalise les préceptes qui sont éloquents à souhait mais ne sont malheureusement pas toujours représentatifs de ce qui se passe dans la salle de sport que l’on nomme “dojo” et encore moins au cours de certaine compétition où j’étais spectateur “ébahi”.

Me rendant moi-même dans certains “dojo” ou ayant des amis dont les enfants sont inscrit dans les clubs, les préceptes sont toujours bien mis en évidence et les parents après lecture sont évidemment sûr que là au moins l’éducation de leur progéniture sera au top.

S’il est vrai que des enseignants transmettent certaines valeurs communes à tout éducateur sportif il y a des règles propres au dojo qui sont rarement respectées, il n’y a qu’à voir les entrées et sortie sur le tatami, les saluts qui sont la plupart du temps des hochements de tête sans signification et j’en passe et des meilleurs.

Par ailleurs on mélange souvent le sport et l’art martial de défense qui n’ont effectivement pas le même but et c’est bien pour cela qu’au Japon, le Jujitsu n’est jamais enseigné aux enfants.

image

Je vous laisse le loisir de la lecture, il y a malgré tout de bons éléments indiscutables qu’il serait bon de transmettre à tous pratiquants désireux de trouver dans son activité de quoi avancer dans la “voie

Il suffit de remplacer “judo” par le nom de votre école et demandez vous si ces préceptes sont appliqués par vous même, les autres élèves, au dojo, par les enseignants ?
Quand à l’art de la souplesse, j’ai un doute mais cela n’engage que moi et ne concerne il faut le dire que la plupart des “compétiteurs musclés”

J’ai connu quelques professeurs qui n’étaient pas seulement obsédés par les résultats de leur club en compétition mais qui étaient aussi et surtout des exemples à suivre de par leur comportement et des messages qu’ils transmettaient sur certains “principes de vie”; cela se fait de plus en plus rare.

 

Parchemin

 

Art martial japonais crée par Jigoro Kano, le judo est aujourd’hui une activité sportive qui fait l’unanimité de par les valeurs qu’il transmet. Le principe même du judo est de prendre le prétexte de la confrontation physique pour permettre à chacun d’accéder à une meilleure maîtrise de soi et à affirmer sa personnalité. Le judo possède un outil pédagogique adapté aux jeunes pratiquants : le code moral du judo. Ce code regroupe 8 valeurs que le judoka s’efforce d’appliquer dans sa vie de tous les jours.

Art martial de défense, le jujitsu est un sport qui se développe de plus en plus dans les clubs de judo car c’est une discipline très complète (atemi, projections et contrôles au sol).

image

 

LE JU JITSU

science, art de la souplesse

    jujitsu, techniques de combat élaborées par les bushi («chevaliers») de l’époque Kamakura (1185-1333) au Japon. Cette discipline a été créée pour que les guerriers désarmés puissent se défendre face à des adversaires armés. Les techniques du jujitsu ont donc pour but de mettre hors de combat, d’estropier ou de tuer un adversaire. Cet art fut développé à partir des anciennes techniques de kumitachi ou yawara. Au cours des siècles, avec la création de plusieurs écoles ( wajutsu, yawara, kogusoku, hakuda, shubaku et kempo), les techniques originales furent améliorées en associant  des mouvements et des contres-prises venant des méthodes chinoises. Le jujitsu devint un art martial à l’époque Edo (1603-1868), alors que la paix régnait au Japon.

    De nombreuses écoles virent le jour par les ronin (samouraïs appartenant à la classe dominante) et les techniques furent utilisées dans tout le pays. Elles n’ont été codifiées qu’au début de l’époque Meiji (1868-1912), après l’interdiction des luttes entre familles nobles et du port du sabre pour les samouraïs. Le jujitsu était entaché d’une mauvaise réputation et la population l’associait aux bandits et aux criminels. C’est à partir des techniques de jujitsu qu’en 1882 le Dr Jigoro Kano créa le judo («la voie de la douceur»).
Le jujitsu vise essentiellement à vaincre un adversaire par tous les moyens, en utilisant le minimum de force. De ce fait, les adeptes du jujitsu doivent se conformer à diverses disciplines. Il leur faut :

– Savoir juger et utiliser la force de l’adversaire
– Esquiver ses attaques le plus possible
– Déséquilibrer l’adversaire
– Savoir attaquer ses points faibles
– Savoir le renverser à l’aide de la technique du levier
– Être capable de l’immobiliser à terre en luxant ses membres ou en l’étranglant.
– Savoir le frapper de manière à lui faire perdre connaissance, le blesser sérieusement, ou même le tuer.

L’art du jujitsu "guerrier" visait principalement à anéantir l’adversaire. Il utilisait donc des techniques dangereuses, et souvent mortelles. Pratiqué par les Samurai, puis par les ninjas, le jujitsu devint une technique employée surtout par des bandits. Cela explique la mauvaise réputation qu’il ne tarda pas à  avoir (Kano Jigoro créa le judo en ne gardant que les techniques "douces", pour le différencier du mortel jujitsu).

Depuis quelques années, les forces armées et les forces de police ont un enseignement de techniques de "close-combat" (combat rapproché), s’inspirant principalement du jujitsu et du karaté. Détrôné par le judo,  le karaté et l’aikido, le jujitsu avait perdu beaucoup de sa faveur : il était surtout considéré comme une technique de combat réel, et non comme un sport. C’est pourtant du jujitsu que découlent à peu près toutes les techniques actuelles des arts martiaux…

Le Ju-jitsu, une méthode de défense :

Spectaculaire et efficace, la pratique du Ju-jitsu en Club, qui exclut toute brutalité, vous vous permet d’améliorer votre condition physique et de développer vos aptitudes à répondre à toute agression.Le Ju-jitsu peut être pratiqué par tous : adolescents et adultes, hommes et femmes.

Le Jujitsu, un art du partage

Le rôle du partenaire, donc le vôtre, est primordial, que vous soyez l’agresseur ou l’agressé. Ce sport est avant tout fondé sur l’entraide mutuelle, condition obligatoire pour la progression.
Cet échange permet une meilleure compréhension de chaque geste, de chaque action.
La pratique du Jujitsu permet pour ceux qui le souhaitent de progresser à travers les grades et obtenir la ceinture noire. Se préparer physiquement et maîtriser les habiletés techniques fondamentales du Judo et du Jujitsu restent les buts de tout pratiquant.

Proposé comme art martial, véritable méthode de Self-défense, efficace et attrayante permettant d’améliorer l’ensemble des qualités physiques et mentales, le Jujitsu connaît aujourd’hui un réel succès chez les plus de 15 ans

 

image

Budo

MON COMPORTEMENT AU DOJO

Le dojo est un lieu d’étude, de travail et d’échanges.

Une attitude empreinte de sérieux et de respect

est nécessaire au progrès.

Tout judoka doit avoir présent à l’esprit les recommandations

suivantes qui conditionnent le bien-être de chacun.

RESPECT DES LIEUX

L’arrivée et le départ du dojo sont marqués par le salut.

Il convient de saluer chaque fois que l’on monte ou descend du tatami.

Le dojo sera laissé en ordre et dans le plus grand état de propreté ( y compris les vestiaires et sanitaires ).

RESPECT DES PERSONNES

Au début et en fin de séance, élèves et professeurs se saluent (zarei).

Ils saluent également le côte kamiza ( place d’honneur).

Il faut saluer son partenaire avant chaque exercice.

L’autorisation du professeur est nécessaire pour quitter le tatami.

ENTRAIDE ET SOLIDARITE

Les plus gradés ont le devoir de servir, d’aider les moins avancés.

Il convient d’écouter leurs conseils avec attention.

Il faut aider ses partenaires à progresser et ne pas être pour eux une cause de gêne ou de désagrément.

POLITESSE

Il est important de se comporter avec discrétion et donc de ne pas parler à haute voix.

Lorsque l’on ne pratique pas, il faut être attentif à l’enseignement donné.

Il convient de ne se dévêtir que dans les vestiaires.

PONCTUALITE ET ASSIDUITE

Il faut être ponctuel et respecter les horaires de début et de fin de cours, si l’on est en retard,

il est courtois de s’en excuser auprès du professeur et d’attendre son accord avant de monter sur le tapis.

La persévérance et l’assiduité sont nécessaire à tout progrès sérieux.

HYGIENE

Avoir un corps et des vêtements propres c’est se respecter et respecter les autres.

Les ongles doivent être propres et coupés courts.

Il ne faut pas marcher pieds nus hors du tapis.

Une bonne hygiène de vie est nécessaire à l’harmonie de l’être humain.

CONVIVIALITE AMITIE

La courtoisie et la convivialité favorisent l’éclosion de liens amicaux privilégiés.

Ce qui constitue un des buts du judo.

Le judo est un jeu, il doit donc être pratiqué dans la joie.

C’est aussi une admirable école de vie.

 

image

 

salut