Souvenirs

Tout à commencé là avec la lutte (libre et gréco) à la petite salle Jean Allasseur vers les noues à Montereau.

Oui les amis, à l’époque point de MMA, de Jujitsu Brésilien, de grappling, de Kapoera, le Sambo pointait à peine le bout de son nez et il n’y avait que la boxe Anglaise et française, le Judo, un peu de Karaté et pour l’Aïkido ou le Iaido il fallait faire quelques kilomètres (Paris)

image

Allez, un effort vous devez me retrouver !

A ce jour, 3 réponses erronées, vous n’allez pas me faire croire que j’ai changé à ce point

A l’époque mes deux références étaient Jean Allasseur créateur du CSM, Passionné jusqu’au bout pour l’éducation des jeunes à travers le sport quel qu’il soit et Georges Royo (à gauche sur la photo) un exemple de rigueur et de droiture pour les lutteurs, nous avions également la chance d’avoir un champion d’Europe, Jean-Claude ludzac (un géant pour nous) qui venait de temps en temps.
Ayant pratiqué quelques années jusqu’à mon retour du service militaire, et ayant eu quelques résultats (à voir sur mon historique) je pense avoir gardé quelques traces qui a ne pas en douter ont influencés mes choix futurs.

 

image

Puis après quelques essais en boxe Anglaise, toujours dans cette même salle, on va se diriger vers le karaté sur Fontainebleau avec mon ami Tony.

 

image 

Après quelques années et quelques résultats (voir l’historique) retour sur Montereau, Forges précisément ou je sert d’assistant au professeur de jeet kune do (soi disant) et qui fait partie de l’école R. Cocâtre avec qui je présenterais mon Shodan à Paris (l’aventure à cette époque)

 

image

Le dojo du maître Cocâtre (ici avec son assistant)

image

 

image

 

Je reprend donc après quelques péripéties le club qui ira s’installer à Salins dans l’arrière salle d’un café (l’habitude du pot après le cours)

 

image

A gauche debout, l’ami Gaby et en bas à droite l’ami Willy deux valeurs sûres (mes premières ceintures noires)

image

Et hop, retour à la case départ, reprise du club de Montereau à la demande du président du CSM Monsieur Allasseur tout en continuant à me perfectionner dans différents clubs de la région (Provins, Nangis, Mormant)

 

Echange avec le club de Provins

image

 

Sur les Noues à Montereau
On vient juste de passer au Yoseikan (1979)

image

 

Hiroo Mochizuki Senseï à Montereau avec Jean Allasseur président du CSM

image

 

Avec Jean-Paul Bindel Senseï et l’école Française de Budo qui pointait le bout de son nez

image

image

 

Puisque vous aimez les souvenirs, en voici quelques uns qui sont quelques peu “percutants

 

Boxing

 

image

Mais qui a dit que je n’avais jamais mis les gants avec l’ami Pierre-Yves

A cette époque, j’étais presque aussi fort que lui

image

 

image

Au temps du BUDO-BOXING

image

 image

Des gants aussi gros que la tête

Mais pas la grosse tête pour Hiroo Mochizuki Senseï

image

Vous avez dit “traditionnel”

Non seulement on le dit, mais on le maintien car même au Japon historiquement,

on essayait de temps en temps de combattre avec des protections “maison”

certes moins sophistiquées afin de pouvoir toucher sans trop de danger

 

image

Un échange technique avec nos amis de la boxe

image

 

image

Egalement avec la section JUDO

image

 

Ne pas hésiter à commenter ces photos qui prouvent si besoin que nous avons toujours

essayé de partager des liens amicaux avec d’autres sections du CSM

 

image

Avec le Hakko ryu Jujitsu

image

 image

 

Bon allez, celle là c’est cadeau !

image

 

Cette dernière pour rappeler que j’ai toujours partagé avec mes élèves des moments forts
en émotion et en amitié en dehors du tatami

image

Mettez moi des noms, des dates et des lieux

et pour vous remercier je vous envoie en retour toute mon estime

 

Dragoncool mini

6 réflexions sur « Souvenirs »

  1. Wahouh, stage de Budo-Boxing EFB avec Jean-Paul Bindel vers 1995-1997, où je reconnais avec plaisir Luiggi Sperdutti, Jocelyn Butter, Fredo Noret, la famille Brihaye au complet (Jean-luc, Sylvain, Guillaume), Steve Vasnier, Gaëtan Turpin, Olivier Juhan et Olivier Regnard entre-autres.
    Puis Challenge Franck Collignon, avec Jean-luc Masson (Prof de BF au CSM), Feu Karim Zaïdi (Prof de Kick-Boxing à l’OMJASE), Marcel De Castro, et les amis Sébastien Ainouz, Denis Miguet, Didier Magne, Eric Collignon et Amar Bensmina.
    Un échange avec le Judo du CSM où je reconnais Hamid Saridj (qui m’a beaucoup étranglé fut un temps) et Nessim qui nous a rejoints au Kempo Boxing quelques années après. Plus bien sûr les Brihaye tout petits ainsi que Guillaume Hoareau qui avait un Kenpo du tonnerre pour son âge …
    Ensuite stage de Hakko ryu Ju Jutsu avec Thierry Riesser-Nadal (Okuyama Shizan) avec ses deux assistants Shihan qui rigolaient comme des baleines en s’assénant des tetsui sur le crâne en démontrant « Kao Ate ». Avec en plus Denis Fay (qui doit s’en souvenir …), Sandra Sanassée, Willy Lopez et l’ami Philippe.
    Bon, la dernière, c’est vrai que c’est un cadeau, ils avaient encore l’air gentils à l’époque « le savateur fou » et « le roi du uraken sauté » … Moi, j’en ai d’autres où ils font beaucoup plus peur, arf, arf, arf, …

    • Mon cher Pierre-Yves, bravo pour les souvenirs; tu as presque tout bon. Une petite erreur toutefois pour Guillaume Hoareau (l’actuel n’était pas encore là à l’époque) et Laurent Hoareau fils d’un collègue qui travaillait à la pharmacie de l’hôpital et qui récemment m’a contacté pour avoir quelques souvenirs. C’est vrai qu’il avait une aisance dans ses techniques de jambes à en faire pâlir un fameux Willy ….

  2. Un très bel article qui permet aux nouveaux venus dont je fais partie d’entrevoir la richesse des années passées. Pour l’identification de la dernière photo j’en ai 2sur3 les plus faciles ils n’ont pas changé!! il me manque aussi les dates et lieu

    • Merci à toi Isabelle pour ce petit commentaire sympathique. Comme tu t’en doutes, historiquement le CAMA-TAIKIBUDO n’aurait jamais existé sans le club de Montereau et je pense que même actuellement que ce soit financièrement ou techniquement (tous les responsables de clubs viennent de là) le club de Montereau peut être considéré à juste titre comme le HOMBU DOJO (dojo principal) pour son investissement en activité que personne ne peut contester.

  3. Hé, hé, hé, j’dis rien pour l’instant !!!

    • Mon cher ami, comme tu peux le voir sur la plupart des photos, ta présence ne fait aucun doute sur ton historique qui se passe de commentaire sur le fait que même si on ne prétend pas être bon à tout on doit pouvoir s’adapter et faire bonne figure dans des domaines certes différents mais ô combien enrichissant pour arriver au sommet de cette fameuse montagne.

Les commentaires sont fermés.