La transmission d’un savoir.

Avec la permission de l’auteur, voici une petite réflexion sur l’enseignement que je partage sans réserve, effectivement la position d’enseignant peut facilement devenir un piège à gonfler son égo.

Trait

 

Il faut toujours et avec humilité chercher ce qui peut convenir à l’élève pour obtenir un résultat et se persuader que si la finalité n’est pas à la hauteur de ses attentes c’est avant tout et “presque toujours” parce que l’on a pas su trouver le moyen d’y parvenir.

Victoire sur soi

 

Transmettre un savoir n’est pas toujours une chose facile pour certains d’entre nous. Cela demande souvent de la patience, de l’humilité et de la tolérance. Chacun de nous est différent. Un certain nombre d’entre nous retiennent presque tout du premier coup, telles des éponges absorbant l’eau.
C’est une capacité que possède quelques uns. Elle n’est pas innée, mais est le fruit d’un travail d’écoute, d’attention et de compréhension.
Empressons-nous d’ajouter, que d’autres peuvent avoir des capacités différentes, aussi importantes que la première énoncée ci-dessus. Encore une fois, ne comparons pas les capacités de chacun. Cela n’avance à rien ! Ces capacités, que l’Homme a développé au cours de son histoire, lui ont permis de se hisser à la première place de tous les êtres vivants sur Terre. Donc, ceux qui assument la tâche passionnante de transmettre un savoir doivent toujours avoir en tête que la manière dont ils procèdent ne convient pas forcément à ceux qui reçoivent ce savoir.
Premières questions à se poser lorsque nous assumons un enseignement : " est-ce que les termes que j’emploie sont compris de mon interlocuteur ? ", " est-ce que ma méthode pédagogique convient ? ", etc… Sans battre sa coulpe constamment, l’enseignant doit toujours s’interroger sur son échec dans la transmission d’un savoir.

S’enfermer dans sa " Tour d’ivoire " et camper sur des certitudes sont les plus mauvaises des positions pour un pédagogue digne de ce nom !

Tolérance ne veut pas dire laxisme, lequel peut conduire aux passe-droits. Ce qui est souvent d’ailleurs le cas ! Il faut faire comprendre à chacun que dans la vie il y a aussi des échecs qui peuvent nous aider à rebondir sans pour autant penser que nous ne sommes " bon à rien ".

Il faut avoir une certaine force de caractère et ne jamais baisser les bras. C’est un des secret de la réussite.

 

Par Daniel CABANNE

Une vie, une rencontre

J’en profite pour dire que parfois, on rencontre des personnes avec qui on aurait aimé partager des moments privilégiés d’échanges sur des sujets de passion commune, je pense que Daniel fait partie de ceux-là.

C’est toujours un privilège de pouvoir bénéficier de l’expérience d’un ancien que ce soit en technique ou bien sur la philosophie de notre pratique que peu de pratiquants, voir d’experts cultivent alors que c’est le fondement même du Budo.

 

Merci à toi Daniel et à bientôt pour de nouvelles réflexions.

 

salut