Être reconnaissant

Si vous trouvez des choses bizarres sur ce blog

c’est simple; n’y venez pas

Trait

Mais que vient faire ce genre d’article sur un blog consacré à la pratique d’un art martial d’origine Japonaise; si vous vous posez la question c’est qu’en effet la philosophie d’une pratique sérieuse avec un bon guide et dans une structure qui prend en compte les préceptes des pionniers de la plupart des arts martiaux d’origines et pas seulement contemporaine vous a quelque peu échappée.

Vous souvenez vous de cet article

L’importance du MERCI

Ce nouvel article pourrait lui être associé tant sur le fond que dans la forme et doit être considéré comme faisant partie intégrante d’un BUDO véritable dans la recherche de notre évolution personnelle.

Budo

Pour ma part je dis toujours merci à la fin d’un cours que je sois enseignant ou élève car le témoignage d’un moment privilégié se doit d’être réciproque vu qu’une interaction d’évolution se fait autant dans un sens que dans l’autre, celui qui pense qu’il fait évoluer ses élèves et qu’il n’évolue pas pendant ce temps, passe à coté d’un principe essentiel.

Les élèves forment le professeur; Les disciples forment le maître.

Parchemin 

Bien triste ceux pour qui le merci n’a aucune valeur et qui sont persuadés qu’ils ne doivent rien à personne.

Merci à mes élèves, merci à mes “senseï”

SENSEI

Le merci et la reconnaissance sont liés et de l’exprimer nous permet de savoir d’où l’on vient et ou on va, ce que l’on était et ce que l’on est devenu sans pour autant faire abstraction de son travail personnel car s’il est indéniable qu’un enseignant si bon qu’il soit vous donne tous les éléments nécessaires à votre progression, c’est bien votre volonté, votre acharnement à vous perfectionner qui fera de vous un technicien efficace et considéré.

shingitai_cr

 salut

Le salut normalement devrait suffire à signifier cette notion de merci et de reconnaissance,

mais en regard de ce que l’on observe ici et là, il est souvent vide de toute signification profonde.

Ainsi par exemple certains peuvent penser qu’on ne peut progresser qu’avec des cours réguliers et que ceux qui ne participent qu’à des stages plus ou moins espacés ne peuvent évoluer; je me permet de vous dire qu’il n’y a aucun fondement à cette logique car certains élèves assidus peuvent être présents par routine et ne pas s’investir “corps et âme” alors que des pratiquants qui entre deux stages s’astreignent à un entrainement rigoureux pour parfaire le moindre détail qui leur a été transmis en stage (nécessité d’être “présent”) seront bien plus performant.
C’est d’ailleurs sous cette forme “traditionnelle” qu’ont évolué la plupart des ‘”senseï” de réputation indiscutable.
Et on en revient donc au merci et à la reconnaissance réciproque entre l’élève et l’enseignant, car si l’élève se doit d’être reconnaissant d’avoir tous les outils nécessaires à son évolution en fin de stage, l’enseignant pourra constater ou non au stage suivant leurs utilisations et pourra donc remercier l’élève de son intérêt à ce qu’il lui inculque. Il faudra également que l’enseignant trouve d’autre centre d’intérêt pour motiver l’élève et on arrive bien à cette affirmation que le senseï évolue lui aussi grâce à l’évolution de ses élèves.

Trait

Ce qui suit, issu de recherche personnelle, peut être utile à toute personne pratiquante ou non, désireuse de se prendre en main pour se sentir bien ou mieux (pour le sujet qui nous intéresse) en sachant toutefois que ce n’est pas parce que l’on comprend les choses qu’on n’est capable de les mettre en pratique et que les conseilleurs ne sont pas toujours des exemples irréprochables.

4091

1 – Être reconnaissant envers les choses ou les personnes qui nous procurent bien-être et bonheur

Essayer de penser aux aspects positifs de notre vie et aux choses pour lesquelles nous sommes reconnaissants. Identifier et reconnaître les personnes qui nous font du bien, en être conscient et reconnaissant (la reconnaissance étant considéré comme une forme d’intelligence émotionnelle selon les chercheurs).

Selon l’étude, le simple fait de chercher une réponse à la question : « Quelles sont les choses pour lesquelles j’éprouve de la gratitude » engendrerait dans notre cerveau des réactions hormonales à l’origine de notre bonheur.

Mon avis : De plus, le fait d’exprimer verbalement notre gratitude aux personnes qui nous aiment et qui nous apportent du bonheur permet de prendre pleinement conscience de notre valeur personnelle et du fait que nous sommes respecté, estimé et aimé.

2 – Exprimer nos émotions négatives

Nous ne devons pas refouler les émotions à l’origine de notre contrariété car les garder pour soi provoquerait une gêne au niveau de notre cerveau. Le simple fait de les verbaliser en les notant ou en faisant part à quelqu’un contribuerait à réduire l’émotion.

C’est scientifiquement prouvé : nommer ce que nous ressentons nous fait du bien. Quand nous parvenons à poser des mots sur des émotions négatives, notre stress diminue et nous nous apaisons.

Mon avis : Il est vrai qu’il serait bon de nous défaire de cette fâcheuse tendance à toujours vouloir contenir nos émotions négatives et prendre conscience du fait qu’elles sont, au contraire, tout à fait légitimes. Ce sont les émotions qui nous définissent en tant qu’être humain, elles font partie intégrante de notre personnalité.

3 –Prendre des décisions

La science du cerveau montre que la prise de décisions réduirait l’inquiétude et l’anxiété et nous aiderait aussi à résoudre les problèmes.

Le fait de prendre une décision apaise l’esprit car il nous fait changer de perspective et nous oriente vers des solutions. De plus, en créant des intentions et en déterminant des objectifs (processus de la prise de décision), notre cerveau sent que nous avons le contrôle. Et, c’est ce sentiment de contrôle qui réduit le stress.

Toutefois, l’étude précise qu’il est inutile de viser « la bonne décision » (la recherche de perfection, au contraire, accablerait notre cerveau) ; une que nous jugeons « assez bonne » suffit pour se sentir bien.

Selon cette même étude, décider stimulerait aussi le plaisir. Le fait de se fixer des objectifs et de les réaliser nous procure plus de satisfaction que si ces mêmes choses se produisaient par hasard. Faire les choses par choix, parce qu’on le décide, procure du plaisir ; à l’inverse, faire les choses par obligation engendre du stress.

Mon avis : De plus avoir des projets personnels, se fixer des objectifs, donne un sens à notre vie : essentiel pour se construire et avancer dans la vie et source de motivation procurant autosatisfaction, fierté, estime de soi et sentiment d’utilité.

4 – Cultiver les relations sociales et multiplier les gestes affectifs

Entretenir un réseau amical et passer du temps avec les gens qu’on aime est aussi nécessaire pour notre bien-être car en tant qu’être humain nous avons besoin de sentir l’amour et l’acceptation des autres pour nous épanouir.

Et le fait d’y associer un contact physique prolongé (poignée de main, tape dans le dos, accolade, étreinte, …) augmentera encore plus notre bien-être.

En effet, un des principaux moyens pour libérer de l’ocytocine, appelée aussi hormone du bonheur, est par le toucher.

Mon avis : Nous n’accordons pas assez d’importance au sens du toucher, pourtant incroyablement puissant :

  • toucher le bras d’un interlocuteur nous rend plus convaincant et persuasif,
  • les contacts physiques entre sportifs (tapes dans le dos, …) augmentent la performance d’équipe,
  • tenir la main d’un malade diminue son stress et son anxiété,
  • les massages contribuent à baisser fortement le niveau de stress et améliorent le sommeil.

En conclusion de cette étude, les chercheurs expliquent aussi que ces 4 rituels qui nous rendent heureux sont interconnectés et engendrent une spirale ascendante de bonheur dans notre vie : 

  • La gratitude améliore le sommeil.
  • Le sommeil améliore l’humeur.
  • L’amélioration de l’humeur facilite la concentration et la planification.
  • La concentration et la planification aident la prise de décision.
  • La prise de décision stimule le plaisir.
  • Le plaisir engendre un sentiment de gratitude.
  • Le plaisir va probablement aussi nous inciter à développer des liens sociaux qui, à leur tour, nous rendront heureux.