Stage kobudo

Le stage kobudo au dojo de la rue Pierre à Montereau 77130 comme prévu au calendrier a bien eu lieu.

Kobudo

Affiche_stage_KB_17

Armes

image

Les stagiaires du Samedi
(devinez qui prend la photo et vous gagnez toute ma considération)
pour vous aider
(ses doigts détestent le nunchaku)

image

Les stagiaires du Dimanches
(Quelques courageux sont revenu affronter le gourou)

image

Toutes les photos en cliquant sur les images
(patience)

Un grand merci à tous pour le sérieux et la convivialité qui a régné pendant toute la durée du stage, merci à Denis FAY élève et ami de toujours qui se déplace régulièrement dans nos stages (toujours un grand plaisir), merci aux gradés du CAMA-TAIKIBUDO de leur présence (Gilles A., Guillaume H., Hervé V., Farid M.) et de nous avoir gratifié de démonstration en Saï et en Tonfa spécifique de l’école Taikikan; un plaisir à voir la conservation des acquis.
Merci à Armel F. toujours une aide précieuse pour le bon déroulement des stages, merci à Isabelle L. présidente du club de Montereau et qui nous a amenée de quoi assurer une petite collation le temps d’un intermède bien mérité et animé de discussion enrichissante.
Le programme a été respecté et adapté à tous les niveaux avec notamment les tanto et ken happo autant en technique qu’en objectif combat; le jyo en a dérouté quelques uns et le nunchaku en à heurté d’autres (et pas qu’en difficulté) Aie, aie, aie !!!

Les plus gradés ont pu agréablement perfectionner leur Tonfa et Saï no kata (spécifique à l’école) ainsi que leur maitrise en Naginata, encore quelques détails à régler.
Le senseï en a profité pour transmettre quelques règles à respecter en ce qui concerne non seulement le style et la forme technique de l’école mais aussi l’état d’esprit qui lui est indissociable. Il a également fournit quelques explications sur les différents grades et la signification des ceintures ainsi que les différents écussons apposés sur les tenues.

image
En voilà un bel article dans le journal

Relevé dans une interview de Mochizuki Minoru :

Le vrai pratiquant d’arts martiaux,le budoka,n’est pas celui qui se contente de maitriser une technique, mais celui qui transmet ce qu’on lui a appris, Celui qui ne veut pas transmettre n’est pas un budoka.
il prend la technique, mais il ne suit pas la voie.

Perso : toutefois transmettre trop tôt sans y être invité ou pire ce que l’on a jamais appris n’est pas un gage d’une voie à suivre.

En fait je rectifie “enseignement” par “transmission” (autre traduction trouvée) et cela me parait plus adapté car cela signifie plus aider les autres à acquérir des connaissances autant dans la forme que dans le fond (que l’on possède soi même évidemment) sans pour autant être enseignant dans un club.

A lire, le complément d’information à ce sujet dans le commentaire de PYC

image

Calendrier prévisionnel des stages:

Samedi 04 Février à Marolles, Goshin Taiso
Samedi 25 Février à Montereau, Iaido
Samedi 11 Mars à Marolles, Shiatsu
Samedi 18 Mars à Salins, Rencontre PA
Samedi 25 Mars à Paris, Stage IBA
Samedi 22 Avril à Montereau, Iaido
Samedi 06 Mai à Marolles, Goshin et Shiatsu
Samedi 13 Mai à Montereau, Inter clubs
Samedi 03 Juin au CDRAM, stage TKB
Samedi 17 Juin à Montereau, Iaido

image

Je suis reconnaissant envers tous les gens pénibles
que j’ai rencontrés dans ma vie.
Ils m’ont montré exactement qui
je ne voulais pas être.

Denislogocouleur

5 réflexions sur « Stage kobudo »

  1. Encore un très bon stage. L’ambiance conviviale est toujours au rendez vous. Côté technique, ce stage nous confirme qu’au kobudo, il faut perpétuellement travailler, travailler, travailler pour ne pas prendre son niveau technique. Les bases sont présentes mais les détails techniques s’envolent vite. Mais une fois revenue, on prend un plaisir immense à pratiquer.

    Merci à tous ceux qui ont participé.

  2. Bravo à tous pour votre intérêt et votre implication dans les stages de notre école. Notre programme est vaste, riche et nous avons la chance de pouvoir compter sur Denis pour inlassablement nous en faire goûter les subtilités. Pour compléter ce que dit ce dernier, s’il est important de se construire techniquement et de chercher à transmettre ce que l’on a appris, il est encore plus important de se construire humainement et de chercher à incarner au quotidien les valeurs que l’on nous a transmises : l’exemple que nous pouvons donner est souvent notre meilleur argument pédagogique … Amitiés à tous et encore une fois bonne année !

    • Mon cher Pierre-Yves toujours un plaisir d’avoir de tes nouvelles à travers tes remarques judicieuses et ton intérêt pour le Taikiblog qui a beaucoup de lecteur mais peu de partage de commentaire, dommage ! au plaisir de se retrouver, bientôt j’espère ….

  3. Super stage de KoBuDo
    Merci encore Denis de savoir nous maintenir dans l’intérêt de la Voie.
    et de ces « petits » détails de Tonfa, Sai et Naginata No Kata
    à travailler inlassablement mais toujours avec plaisir

    Gilles

    • Merci à toi Gilles, fidèle élève et ami de prendre du temps pour évoluer toi-même et faire évoluer les élèves désireux d’avancer.
      Minoru Mochizuki : Le vrai pratiquant d’arts martiaux, le budoka, n’est pas celui qui se contente de maitriser une technique, mais celui qui enseigne ce qu’on lui a appris, Celui qui ne veut pas enseigner n’est pas un budoka.
      il prend la technique, mais il ne suit pas la voie.

Les commentaires sont fermés.