Kamiza et Taikibudo

Chacun à sa façon est libre de son interprétation face au kamiza, littéralement “place d’honneur” dans les dojos et agrémenté différemment selon l’historique de l’école et une certaine symbolique faisant le lien avec la tradition du pays d’origine et sa culture.

Si vous avez déjà pénétré dans une école traditionnelle d’arts martiaux japonais ou dans une maison traditionnelle, vous pouvez vous demander ce qu’est l’intéressante étagère au centre de la pièce, ou plus simplement pourquoi les gens s’inclinent devant.

Il vous suffira de naviguer sur internet pour avoir autant d’informations que vous voulez sur ce sujet et donc je ne m’étendrais pas plus que cela. Ce qui suit en est d’ailleurs un bon exemple.

Le kamiza (littéralement "siège de l’esprit») est un point focal dans la plupart des Dojo japonais et dans les maisons traditionnelles.

image

Souvenir du Japon en 2006

image

Lorsque les élèves s’inclinent face au kamiza au début et à la fin d’un cours , ils font preuve de respect pour le patrimoine de leur art.

Ainsi il me parait évident de proposer à la libre disposition de chacun de signifier le lien existant non seulement avec le kamon de l’école qu’il pratique en priorité mais également les origines de travail qui en ont permis la conception tant dans les principes techniques que philosophiques.

Vu que le fondateur du taikibudo à travaillé soit directement avec lui pour l’un ou soit avec le représentant le plus proche pour les autres.

En connaître l’histoire me parait indispensable pour qui veut approfondir un peu les fondements de notre école.

De plus cela évitera comme c’est souvent le cas de penser que l’on pratique les trois disciplines (ou un mélange des trois) avec les photos des trois maitres contemporains du judo, du karaté et de l’aïkido (respect) et d’ailleurs il n’est pas interdit de les intégrer également à la condition de savoir pourquoi.

image

Proposition de disposition

 

Suite à la réaction de cet article, je donnerais les liens qui permettrons d’obtenir les images ou photos de bonnes qualité  pour vos cadres.

image

 

image

Pour aller plus loin :

l’affichage symbolique du “kamon” de l’école avec les photos des “maîtres” qui en sont à l’origine autant en technique que sur l’état d’esprit me parait un minimum pour faire comprendre les fondements du Taikibudo. Pour les “dojos” privés et si cela correspond au désir spirituel du lieu (ce n’est jamais une obligation) on peut agrémenter cette présentation par un petit support avec différents accessoires selon la sensibilité du “senseï”

image

Petite présentation personnelle

 

image

Pour les rares “initiés” qui se souviennent

Dragon-sabre_idéo

En plus de son application spécifique, Kamiza a également un sens plus large de «place d’honneur ».

Dans un Dojo d’arts martiaux, nous n’y accordons que le respect du patrimoine de notre art et est une manière de rendre hommage à la génération actuelle du Soke et les générations de Soke précédentes. Ainsi, les voir sous cet angle, kamiza, et son salut, ne sont pas à considérer comme des éléments religieux imposés. Pensez-y comme une icône de la culture japonaise. Nous ne sommes pas tenus de supplanter une religion avec des dieux trouvés dans le Shintoïsme ou toute autre philosophie japonaise. Ceci étant laissé libre court à la conviction de chacun.

Il est possible que les Occidentaux puissent avoir des difficultés à l’idée de saluer, en particulier des objets ou des choses inanimées. Cependant, suivre une voie traditionnelle exige une attitude d’ouverture d’esprit. S’incliner face au kamiza n’est pas une signification religieuse ou la soumission à une quelconque religion, c’est le rappel d’une obligation volontaire de sa prise en charge personnelle.

Le petit temple dans le Dojo est là pour représenter quelque chose de spirituel, quelle que soit la croyance individuelle de chacun. Nous utilisons le Kamidana Shinto pour nous rappeler que nous devrions nous former mieux en tant qu’êtres humains, une valeur universelle, et non pas seulement travailler des techniques pour se transformer en machines à lutter.

En plus de certains portraits et autres idéogrammes selon la discipline, les éléments suivants que vous verrez généralement sur un Kamidana sont :

Shinkyo – C’est le miroir (sacré) qui se trouve sur le stand. Il représente un lieu de résidence de la divinité dans un sanctuaire Shinto réel.

Dans les arts martiaux, nous voyons que les qualités qui sont représentés sur l’autel sont en fait le reflet de celles qu’on trouve en nous-mêmes.

Shingu – Il s’agit d’un ensemble de plats en porcelaine et de vases à offrandes.

Mizutama – Il s’agit d’un petit récipient rond qui contient l’eau douce, une offrande à la divinité.

Tokkuri – Ce sont de petites bouteilles couvertes rempli de O-miki, un Sake rituellement purifié (alcool de riz).

Le Kamidana peut représenter, pour l’artiste martial, de nombreux éléments importants. Les feuilles de Sakaki qui représentent la nature, représentent également la vie par extension.

Kagaribi – Il s’agit d’un support de bougies

Kasuga Toro – Ces lanternes sont généralement construites en bois. Elles représentent les lanternes de pierre réelles que l’on trouve dans les sanctuaires Shinto du Japon.

Daruma Ningyo – Généralement, la personne qui administre le Dojo (chef instructeur) ou les lieux, dépose un objet personnel sur le Kamidana

Trait

Ce texte est une traduction d’un assez ancien article, probablement de Mme Kyomi Takahashi, Japanese Art Director au Serin Dojo, de Richmond en Virginie (USA), complété et illustré par Lionel D.

Dragoncool