A l’honneur

Logo CAMA-TKB

ARMEL FOURREAU

Après avoir obtenu son certificat d’assistant instructeur en novembre 2010, Armel poursuit ses efforts pour évoluer dans sa fonction d’assistant au club de Montereau, ainsi que de sa fonction d’instructeur en Iaïdo de l’école Taikikan.

Certificat

 

image

C’est donc en toute logique qu’il se voit aujourd’hui décerner le certificat d’instructeur officiel de l’international budo association.

 

FÉLICITATION

image

Parchemin

Armel obtient son certificat de grade shodan en Taikibudo en avril 2010, son nidan en juin 2013 et son sandan en juin 2017 en faisant preuve entre chaque niveau d’une assiduité autant en club que dans les différents stages internes au cama-taikibudo et également dans les stages externes où il a toujours représenté dignement notre école.

Sceau Iaido Taikikan

image

Sans oublier un diplôme de félicitation du cama-taikibudo en mai 2010 qui se transforma en diplôme d’honneur bien mérité en juin 2012.

Son orientation d’activité de préférence dans notre école outre le kobudo qu’il affectionne particulièrement est sans conteste le Iaïdo ou il obtient le grade de yondan en juin 2012 ainsi que le titre de renshi en novembre 2013.

Sa petite thèse pour concrétiser ce titre est empreinte de discernement sur ce que cette pratique lui à apporter dans sa vie; en voici le début :

“Le iaido, l’art de dégainer le sabre et de trancher en un seul mouvement, c’est une chose que je n’aurais jamais su si, un samedi après midi de septembre je n’étais pas allé me promener au parc des Noues ;

Tout a commencé avec le tir à l’arc. J’ai pratiqué cette discipline pendant quinze ans dont douze comme instructeur. Vers la fin de cette période je commençais à être fatigué de faire toujours et encore les mêmes gestes et d’enseigner à les faire. Après des distensions dans le club où je pratiquais, je décidais de tout arrêter. Après une année sabbatique je décidais d’aller faire un tour à la fête du sport de Montereau. Bien évidemment je commençais par le tir à l’arc mais je ne ressent aucune envie de reprendre, alors, je vais de stand en stand, juste pour passer le temps et, c’est là que je le vois. Il était en tenu kimono bleu et blanc et manipulait un katana. Je suis resté scotcher à le regarder évoluer. C’était bien la première fois que j’étais autant captivé.”

 

Pour la suite, il vous faudra attendre quelque peu ………… un jour peut-être ?

 

En Iaido, Armel continu de se perfectionner et également d’évoluer avec son complice Farid M. en cherchant d’autres subtilités correspondant à sa personnalité à travers notamment des démonstrations lors du gala annuel de Ville st Jacques.

Dans nos stages internes en iaïdo, il s’occupe de l’intendance administrative et résume le contenu de l’activité afin d’alimenter les articles du Taikiblog.

De plus comme vous le savez Armel est un artiste qui excelle dans la confection de qualité comme ces housses pour Iaïto :

Housse pour iaito

« Les gens ne veulent pas te voir avancer. Si tu restes à leur niveau, ils t’aiment bien. Si tu les dépasse, la haine les submerge  » !

image