Stage KOBUDO

UN TRES BEAU STAGE

Stage KB Janvier 2019

SAMEDI

 image
Ne pas oublier, le verre de l’amitié

image

image

DIMANCHE

image

Un invité exceptionnel

Thierry Booms

6e Dan expert kobudo école Matayoshi

image

mini vidéo

Compte-rendu de stage par Guillaume Hoareau

L’hiver rime souvent avec froid, pluie, manque de lumière, rhume, grippe et autres maladies gastriques. Mais cela n’a pas empêché au CAMA Taikibudo d’organiser un stage de KOBUDO le 26 et 27 Janvier 2019. Denis GAUCHARD SENSEÏ (fondateur du Taikibudo) fût aidé dans sa mission de faire découvrir pour certain et pour d’autres de se perfectionner en Kobudo, par Guillaume Hoareau (4ème Dan et RT du club de Montigny). Car la grippe pris la dessus sur de 2 hauts gradés de l’école Taikikan, Gilles Ardoin (RT du club de Salins) et Farid Mérouk (RT des clubs de Marolles, VSJ et Vallery).

L’école Taikikan offre à ses adhérents-pratiquants, la possibilité de se spécialiser dans l’une des orientations qu’elle propose : Jujitsu, Kenpo et Kobudo. C’est cette dernière qui fut donc à l’honneur le weekend du 26 et 27 janvier 2019 au dojo de Montereau situé rue Pierre de Montereau. Il est bon de rappeler que le Kobudo de l’école TAIKIKAN tire son origine de l’école Mochizuki et de l école R. Cocâtre. Et il permet à ses pratiquants de retrouver dans cette pratique, le style Taikibudo (position, déplacement, état d’esprit).

Denis GAUCHARD Senseï profita du moment pour rappeler qu’un pratiquant possédant un Dan en Taikibudo CAMA n’obtient pas son équivalence dans les spécialités de l’école car le travail en Taikibudo ne permet pas forcement d’approfondir l’étude du spécifique.

Le samedi fut consacré à l’étude du Ken, du Nunchaku, du Jyo et du Tanto. La trentaine de taikibudokas présents ont été réparti en deux ateliers à chaque fois afin qu’ils puissent appréhender au mieux la manipulation de certaines armes comme le Nunchaku et le Jyo. En Taikibudo, on dit souvent que l’arme n’est que le prolongement de la main et que la seule difficulté reste la manipulation car les déplacements en Kobudo correspondent à ceux en Taikibudo. Donc cela permet aux pratiquants d’un certain niveau, de prendre très vite du plaisir dans l’étude de cette spécialité. La où il y a difficulté, il y aura plaisir. C’est le cas dans la pratique du Jyo, qui vu de l’extérieure semble être facile mais loin sans faux. Le Jyo de l’école Taikikan s’inspire de l’école R. Cocâtre. Un style joignant manipulation et percussions rapides dans les contre-attaques. Les pratiquants du jour ont pu découvrir la complexité de manipulation de cette arme mais aucun d’entre eux n’abandonnera.

Les enfants de plus de 12 ans et ceinture orange minimum ont été invité à participer à ce stage. Ils furent enchantés car ce n’est pas souvent qu’ils ont l’occasion de travailler d’autres armes que le Ken et le Tanto. Une initiation au Nunchaku leur a été proposé par Senseï Denis Gauchard et à les écouter, la joie d’avoir pu manipuler cette arme leur à donner envie de recommencer.

Cette première journée de stage se termina vers 17H30 par la remise traditionnelle du diplôme de fin de stage. Tout le monde fut ravi de ce moment et particulièrement les enfants présents.

Clubs présents le samedi :

Montereau, Ville saint Jacques, Montigny-Lencoup, la Chapelle Saint Luc et Salins.

Dimanche matin :

18 courageux étaient présents en ce dimanche matin et toujours autour de Denis Gauchard Senseï. Un invité surprise et inconnu des pratiquants présents fit son apparition, Thierry BOOMS, 6ème Dan de Kobudo de l’école Matayoshi.

C’est grâce à leur ami commun, Laurent Rochat, que Denis Gauchard Senseï fit la connaissance de Thierry et leur passion commune envers les arts martiaux et un état d’esprit d’ouverture commun a amené Denis Gauchard Senseï à inviter ce haut gradé en Kobudo à participer au stage et lui à même laisser diriger une partie afin qu’il nous fasse découvrir son style. Thierry Booms, pratique plutôt le Kobudo d’Okinawa. Un style très connu voir un des plus pratiqué.

Pour ce dimanche matin, l’étude du Kobudo de l’école Taikikan tournée autour du Bô, Tonfa et Jyo au travers l’étude du kata de niveau supérieur pour le Bô avec une démonstration par Guillaume Hoareau (RT de Montigny). Une démonstration quelque peu hésitante certes, surement le stress, mais à aucun moment il y a eu une interruption dans cette démonstration. Ce qui prouve l’état d’esprit de l‘école où l’erreur est toujours possible mais il faut essayer de ne rien laisser paraitre, continuer malgré l’erreur. Pour le Tonfa, c’est plutôt des petits enchainements qui ont été proposé afin de présenter notre style dans la manipulation. Il fut de même pour le Jyo.

Et c’est vers 11h30, que Thierry Booms Senseï est intervenu afin de nous présenter son style de Kobudo. Il fut assisté par Georges Oliver (3ème Dan). Thierry Booms Senseï fit travailler le groupe autour du Bô et du Jyo. Le style d’Okinawa est vraiment différent de celui que propose l’école Taikikan. Les positions, les déplacements sont très axées Karaté. Les Taikibudokas ont éprouvé une certaine difficulté mais ont pris plaisir à pratiquer. Les sourires pouvaient témoigner de leurs enthousiasmes face à ce style si différent de leur pratique habituelle. Mais ces Taikibudokas là ont l’habitude des échanges techniques avec des disciplines martiales différentes et ont le plaisir de les découvrir sans apriori, sans juger de quelconque efficacité. Juste le plaisir de découvrir et d’échanger autour de cette même passion que sont les arts martiaux.

C’est Thierry Booms Senseï qui clôtura ce stage dominical. Denis Gauchard Senseï profita du moment pour remettre un présent à cet invité de prestige qu’est Thierry Booms Senseï. Nous espérons vraiment croiser de nouveau la route de ce haut gradé afin de pouvoir encore échanger.

Un grand merci à tous les participants, au club de Montereau d’avoir accueilli cette manifestation. A Denis Gauchard Senseï pour l’avoir animer avec passion et merci à Thierry Booms Senseï et Georges olivier pour nous avoir fait découvrir le Kobudo d’Okinawa.

Clubs présents :

Montereau, la Chapelle Saint Luc, Ville Saint Jacques, Montigny

Certificat stage

Un grand merci à Armel Fourreau et Guillaume Hoareau
qui ont assurés l’intendance

et une pensée particulière à nos amis malades
Gilles ARDOIN et Farid MEROUK

“Il y a une puissance extraordinaire dans la conviction
que l’on peut faire quelque chose.”

image