Article perso

Pour ceux qui n’ont pas accès ou qui ne souhaite pas naviguer sur Facebook, j’ai posté un petit article perso, en voici le contenu.

image

Un peu long mais bon ! je suis comme cela assuré que très peu iront jusqu’au bout.
Je suis responsable de ce que je dis et pas de ce tu comprends (ouf ! je suis couvert)

Jeunesse

Il est évident que de parler de son historique fait partie de la traçabilité de son parcours et peut certainement aboutir à comprendre ou faire comprendre pourquoi et comment vous avez construit la vision de votre pratique et aussi la manière dont vous la transmettez. On en profite pour saluer l’ami PYC qui poste sur le net quelques photos historiques avec les annotations judicieuses qui vont avec.
Mais je dois ici faire le point sur certains éléments que nul autre ne peut développer sauf sur sa propre histoire car parfois les élèves épiloguent sur les changements de direction de leur Sensei sans obligatoirement en connaître les vrais raisons vu qu’on ne passe pas son temps à se justifier.
Effectivement on vient bien tous de quelque part mais certains aiment à faire croire qu’ils se sont fait tout seul.
J’ai toujours rendu hommage à tous ceux qui à un certain moment m’ont fait évoluer dans bien des directions, que ce soit à mes débuts en karaté puis avec l’école R. Cocâtre de Bushido, avec le Yoseikan budo, avec l’école française de Budo, avec le Yiseido, avec le Hakko ryu, avec la fédération international d’arts martiaux (kokusai) et avec I.B.A.
Je ne cite pas de nom vu que souvent différents experts de ces organisations m’ont apportés quelque chose qui a contribué à ce que je suis aujourd’hui (Il est parti de rien et est arrivé à ….. pas grand-chose) rassuré vous il y a pire.

Partage des connaissances

Mais si la vie vous a appris quelque chose, vous devez savoir que ce n’est pas qu’un long fleuve tranquille et que ce n’est pas parce que vous n’êtes plus en accord avec quelqu’un que l’on ne doit pas respecter ce qu’il vous a apporté à un certain moment et réciproquement ce n’est pas parce que quelqu’un vous quitte que vous devez le dénigrer.
Simplement, chacun doit suivre sa voie à un moment de son parcours où il prend conscience qu’il n’arrivera pas à s’épanouir dans ce qu’il affectionne s’il reste avec quelqu’un qui change pour une direction qui ne lui convient pas. Bien sûr il peut exister d’autres raisons (abus de pouvoir, malhonnêteté, manque de respect) mais cela est une autre histoire que l’on ne peut aborder qu’en privé avec des amis.

l'amitié est fragile

A l’évidence c’est le lot de la plupart des hauts niveaux (certains n’attendent pas d’être bien haut perché) qui éprouvent à un moment donné de ne plus suivre leur parcours dans une structure qui ne correspond plus à leurs attentes (souvent suite à un changement d’orientation (mais pas que, voir plus haut).
Faut-il pour autant se regarder en chien de faïence; pour ma part je ne le pense pas même si j’ai du mal à comprendre le pourquoi du comment de certaines pratiques ou comportement. C’est toujours avec plaisir que je prends des nouvelles de ceux que j’ai côtoyés et qui continu à œuvrer pour faire découvrir leur passion et ce sera également toujours un bon moment lors d’une éventuelle rencontre (à de très rares exceptions)
Pour conclure, l’ami PYC (encore lui) qui m’a souvent dit que je n’avais pas besoin de me justifier et il a raison il faut bien quand même argumenter les différents sons de cloches qui souvent parlent sans savoir vu qu’ils ont écouté les derniers ragots.

rien d'autre

A savoir que l’orientation de ma pratique qu’elle soit personnelle ou pour ceux qui suivent mon enseignement n’a pas pour objet de viser les plus hautes marches du podium (je ne suis pas contre certaines épreuves sportives, mais contre l’élitisme), pas plus que de l’invincibilité dans la rue très à la mode actuellement (les grands maîtres des arts martiaux japonais rencontrés jusqu’à-là n’en n’ont jamais fait état) pas plus que magicien admiré par un public crédule par des démonstrations qui ne fonctionnent qu’avec des partenaires complaisants. Bien sûr je conçois que l’on peut à un moment de sa vie de pratiquant évoluer dans l’une ou l’autre direction (il faut bien s’amuser un peu) mais si on en reste là passé un certain âge, nul doute qu’on sera passé à côté de ce que peut-être on désigne par la voie.

mais quand même

Donc pour moi, pas de but à atteindre mais simplement s’entrainer sans relâche en essayant de toujours faire mieux, rien à prouver, rien à démontrer, juste le plaisir de continuer à avancer et peut-être également d’entraîner dans mon sillage quelques adeptes que je remercie au passage et qui me pousseront à aller encore plus loin. Le problème maintenant avec les médias c’est que l’on mélange tout (arts martiaux, Budo, sport de combat, self défense, démonstration) il n’y a qu’à voir ce que sont devenu la plupart des revues d’arts martiaux spécialisés où il est difficile de trouver maintenant plus de 3 pages traitant du sujet qui nous intéresse.
J’en profite pour faire savoir que le peu de justificatif de niveau que j’ai en ma possession dans les différentes structures citées ont tous fait l’objet d’une présentation devant les plus grands experts des disciplines que j’enseigne. Il y a mieux mais c’est beaucoup plus cher.
Prenez soin de vous.

Petites vidéos prises lors de ma présentation I.B.A

Tonfa no kata    Saï no kata

Taikinokata

A méditer

“Le problème, ce n’est pas ce qu’on ignore,
mais ce que l’on tient pour certain et qui ne l’est pas.”

DG Kyoshi