BO NO KATA

imageimage

image

image

KOBUDO
Ecole Taikikan

image

Bo-Jutsu

image

image

Le bo est l’instrument le plus ancien utilisé par l’homme pour se défendre. À l’origine, le paysan japonais l’utilisait pour le transport des récipients d’eau ou de riz. De nombreux styles de bâton existaient selon les régions. Son avantage provenait de sa longueur qui pouvait varier de 1,50 m à 2,50 m selon les écoles. Les écoles de Kobudo traditionnelles estiment qu’il faut d’abord maîtriser le Bo avant de passer à tout autre instrument.

La différence entre l’utilisation du bâton à Okinawa et au Japon réside dans le maniement de l’arme.

Le Rokushakubo d’Okinawa est utilisé une fois saisi, directement tel quel sans glissement de l’arme dans les mains. Le Bo japonais est utilisé suivant la technique du sabre, en plus « arme glisse dans les mains (façon queue de billard pour la pique par exemple de façon à présenter le maximum de longueur à utiliser.

image

Vous trouverez ci-dessous une vidéo de l’ami Pierre-Yves executant la première série de Bo-nokata. Ce kata issu de l’école Yoseikan fait partie intégrante de notre école. Il en existe différente version selon l’évolution du fondateur et est simplement le témoignage d’un travail d’une quinzaine d’année en stage comme en cours privé. La forme de corps, les positions, le maniement correspondent en tout point à notre travail et c’est pourquoi il nous a paru évident de l’incorporer dans notre progression.

Pour en savoir plus

Rokkudan

Précision : Vous verrez ci-dessous unes version tout à fait personnelle à l’execution de ce kata. Un débutant devra d’abord passer par l’étude de Bo-Happo shodan et nidan pour acquérir les bases des déplacements, des positions et autres formes de corp avant de pouvoir prétendre à executer de cette façon car rappelons que Pierre-Yves au niveau de Rokkudan est bien sûr autorisé à rechercher ce qui convient le mieux à sa personnalité.

images Bo

Au delà de l’interprétation de ce kata, le travail à gauche et à droite, le rythme, l’équilibre, la stabilité, les positions et les déplacements ce qui est important et ce qui est démontré ici, c’est l’état d’esprit dans l’execution, l’intention, la vigilance et la détermination de l’executant qui vit un combat et pas simplement une reproduction de mouvement sans vie et sans objectif d’efficacité. Alors soyez patient, ne brulez pas les étapes et faite preuve d’humilité. Faite confiance à votre senseï car il sait que pour un résultat valable il devra freiner vos ardeurs.

Avant d’aller plus loin, les bases avec les premiers katas

BO HAPPO

BO HAPPO Nidan

Ce deuxième kata peut (et doit) se faire en statique autant qu’en dynamique (déplacements)

Vous noterez que pour le nidan, l’impact se fait légèrement avant la fin du déplacement pour une vitesse d’exécution maximum. Egalement le centre de gravité descend à l’impact ce qui a pour effet non seulement la participation de tout le corps mais aussi de pivoter le buste en respectant l’alignement tronc-bassin.

Pour progresser (shodan) : position de profil, sortir de l’axe du kata pour chaque technique, allonge maximum, stabilité (ne pas se laisser entrainer en fin de technique), la pointe du Bo toujours vers l’adversaire, retour de hanche à chaque impact, être dans la base du triangle pour chaque technique.

BoNoKata par PYC

BO NO KATA

La suite (sans le chien)

Bonokata _2

BNK3

BoNoKata_3

BNK4 (à venir)

Bonokata_4

BNK5

Bonokata_5


Le jyo ou bâton moyen est une arme traditionnelle japonaise en bois d’une longueur de 1,28 mètre et d’un diamètre de 2,6 centimètres environ. Il est utilisé lors de la pratique de l’aïkido, du jodo et du jo-jutsu, et du kobudo. Le bâton de jyo, de taille moyenne, se différencie du bo (bâton long), du tanbo (bâton court).
Le jyo est l’arme du jojutsu ou jodo, art du maniement du jo face à un adversaire armé d’un sabre (représenté par un bokken) entre autres. Il est également employé dans le cadre de l’aiki-jo, soit dans le cadre de katas d’harmonisation. Le jo est réputé avoir été conçu par l’escrimeur Muso Gonnosuke qui, après une défaite face à Miyamoto Musashi, cherchait une arme suffisamment longue pour avoir un avantage d’allonge significatif sur le sabre, mais suffisamment court pour rester plus maniable que la lance (yari) ou le bo. (extrait de Wikipedia)

JyoNoKata par PYC

JYO NO KATA

La suite (sans le chien)

Jyonokata_2

JNK3

JyoNoKata_3

JNK4

Jyonokata_4

JNK5

Jyonokata_5


Et puis pour l’étude de BoNoKata et JyoNoKata par DG Kyoshi
Pour prendre le temps de voir les détails

Bo et Jyo No Kata

Enfin et pour finir Jyo contre Bo avec Hervé Vasnier Yondan

BO et Jyo

image

image

DG Kyoshi

2 réflexions sur « BO NO KATA »

  1. C’est agréable de voir de temps en temps le travail des autres, et d’accueillir également régulièrement l’expertise de son Sensei lorsque l’on a la chance d’en avoir un. Ce blog est une ressource supplémentaire non négligeable pour nous permettre de nourrir notre travail personnel et entretenir un lien collectif fort.
    N’hésitez pas à donner un avis, faire des propositions ou envoyer des documents à Denis, il saura toujours quoi en faire …
    Bises à tous, saisissez l’occasion pour organiser vos entraînements personnels et nourrir différemment vos passions !

  2. Bonjour Maître Denis

    Grand merci pour toutes ces infos importantes pour tous pratiquant quel qui soit et merci pour ces vidéos super belles et ou ont peut voir des détails important pour améliorer ce très beau kata ( bo no kata ) ou la technique mais surtout la concentration tous le long de ce kata joue un rôle très important pour bien l’effectuer , car ils y a vraiment du boulot là pour bien le présenter . Avis à titre personnel bien sur .
    Merci pour ces vidéo

    Amicalement budo (José )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.