Anniversaire exceptionnel

C.A.M.A
C
ercle d’Arts Martiaux
Association
TAIKIBUDO

Logo_barre_TKB

Il est rare de poster sur le Taikiblog à l’occasion d’un anniversaire, mais là il fallait faire une exception
José à suivi les péripéties du Taikibudo dès le départ.

Tout d’abord à Salins, dans l’arrière salle du café “Le cheval blanc” puis à Forges dans une salle non chauffée dans le chateau des bonnes soeurs. Ensuite sur Montereau dans différentes salles et avec tous les stages partagés avec les clubs environnants, l’école R. Cocâtre, le Yoseikan Budo, l’école Française de Budo et j’en passe. Il faudrait surement un livre pour relaté le partage de José avec ce qui est devenu maintenant le CAMA-TAIKIBUDO. Il devient maintenant le plus ancien pratiquant en activité avec toujours autant de fougue et l’envie d’aller plus loin avec toujours la gratitude de ceux qui le font avancer. Un exemple à suivre pour nombre de pratiquants.

Nous souhaitons, un joyeux anniversaire à notre ami

José LOPEZ

gateau

Mention spécial pour José : 41 ans, non ce n’est pas son âge c’est simplement les années de présence avec nous à suivre l’enseignement du Taikibudo
avec pourtant des difficultées et non des moindres (il faut en discuter avec lui), avec la volonté d’un guerrier il a fait en sorte de poursuivre sa passion.

RESPECT

  Au grand plaisir de se retrouver

salut

Quelques souvenirs

image
En stage avec les Senseï Watanabé et Mochizuki

image
En stage avec le Senseï Bindel

image
En stage avec les senseï Richard et Bindel

image
En stage avec Madame Cocâtre senseï

image
Une équipe au top de notre pratique

image
Des résultats en compétition école Française de Budo

image
En démonstration ici ave Laurent Parey

image
En compétition de kata ici avec Tony et Gaby

image
En festivité organisé par le Club de Montereau

image
Et bien-sûr des témoignages d’amitiés

Plus récemment

image
Avec le CDRAM et Laurent Boucher

image
Au dojo de Vignau senseï

Egalement une pensée pour son senseï actuel qu’il n’oublie pas

image
Farid & José

image
Farid, José et son fils

Logo_barre_TKB

image

Sensei DG

6 réflexions sur « Anniversaire exceptionnel »

  1. Ce texte n’ait point de moi je l’ai trouver mais çà résume tous ce je pence et essais de faire de 41ans de budo ou pratique

    執拗 ~ Ne rien lâcher!
    La vraie difficulté des arts martiaux (surtout si l’on arbore un grade ou un titre) est de tout faire pour, une vie durant, conserver – augmenter – son niveau à travers la pratique régulière, et ainsi garder l’eau bouillonnante en lui apportant continuellement de la chaleur 一、空手は湯の如し絶えず熱度を与えざれば元の水に還る. Être exigeant pour un jour ne sert à rien, il faut l’être toujours ! Dans l’environnement d’un club où les cours sont ludiques, le plaisir de pratiquer rend les choses faciles. Le pratiquant y reçoit le savoir sans véritablement le chercher. La facilité ne doit cependant pas être le moteur du pratiquant : La passion se voit dans les moments d’austérité et d’ennui.
    Loin des tatamis et en proie à cet ennemi invisible qu’est la Covid19, le moral des passionnés est attaqué. Le pratiquant doit alors révéler son potentiel et démontrer ce qu’il étudie depuis des années : la persévérance !
    La pandémie mondiale est une longue tempête dans laquelle le pratiquant doit avancer sans fléchir, sans faillir. Rester fort et déterminé. Cela va bientôt faire un an qu’elle nous a frappé et nous n’en voyons toujours pas l’issue. Il est impossible de stopper notre pratique sur de si longues durées sans en subir d’amères conséquences. Il est bien plus simple de s’adapter à un ennemi physique sur un instant T que de s’adapter encore et toujours à une menace lancinante qui érode de façon cyclique le moral et l’envie. Nous devons NOURRIR notre esprit d’effort et de puissance 一、努力の精神を養うこと. Nourrir implique un acte personnel… s’approvisionner certes mais rester ainsi persistant, passionné ! Sans nourriture l’humain meurt. Sans révisions, le niveau de tout pratiquant fait de même.
    Au fil d’une vie de changements professionnels et personnels, l’art martial est une constante. Rassurant. Immuable. Un phare dans la nuit. Les mesures sanitaires n’aident pas ? qu’à cela ne tienne : depuis quand avons-nous besoin de facilité pour vivre notre pratique !? Rien ne peut stopper l’entrainement du passionné, même loin du dojo. Celui-là ne s’arrêtera qu’à sa mort. La révision des Kata, l’entrainement physique, les recherches personnelles sont autant d’outils que de moyens indispensables d’alimenter ce feu (enrichis par autant de livres, magazines, vidéos, blogs, visios, etc.).
    Quel que soit le pays, nous sommes tous aujourd’hui dans la même tempête. Ne perdez pas espoir. Résistez : Pratiquez !

    Amicalement le guerrier de la vie et bonne lecture à tous et toutes Taikibudoka

  2. PARDON et milles excuses mais je rectifie .

    La Photo ou je suis avec mon Ami Laurent avec les Nunchaku est juste le jour de l’inter Challenge en yoseikan budo dans la Salle des fêtes de Montereau .

    Et là j’ai remporter le premier prix ( médaille que le club de Montereau à ) car je l’ai dans mes dossier ainsi que j’ai fini à Paris premier en Kata par équipe .
    Amicalement le Guerrier vivant

  3. Bonsoir à tous et toutes , je rajouterais ceci

    Pratiquer avec le plaisir car s’il n’y a point de plaisir dans votre pratique martiale , il n’y aura aussi point de pratique avec progression qu’elle que soit le style que vous pratiquez assidûment .

    Et croyez l’expérience du GUERRIER José

    Amicalement budo à tous et prenez soin de vous tous

  4. Très joyeux anniversaire José ! Je suis vraiment ravi de l’hommage mérité qui t’est rendu, d’une part parce que Denis fait bien de rappeler que tu es le plus ancien pratiquant de Taikibudo en activité (juste avant l’ami Laurent Parey), ayant été présent à toutes les étapes de son développement, ayant participé à un nombre considérable d’entrainements, de compétitions et de stages, et d’autre part parce que tu demeures également l’un de ses membres les plus actifs et motivés,. comme en témoigne ton activité sur le blog ainsi que sur FB tout au long de cette année. Bravo !

    • Oh honoré PYC par ton commentaire à mon égard ça me touche ainsi que le beaux texte avec les photos de mon Maitre Denis .

      Honoré je le suis et Amicalement budo et aux grands plaisir de te revoir

  5. À l’aube de ce jour je tiens à remercier Mon Maître Denis depuis 41 ans pour ce beau hommage, qui retrace un peux mon parcours à ces cotés .

    Car comme il dit si bien ils faudrait un livre pour vous montrer tout ce que lui et moi son élève avons fait comme cours stages et plus encore, pour toujours essayer d’avancer dans la voie du budo .

    Je tiens vraiment à le remercier pour tous enseignements qu’il a su m’apporter et encore aujourd’hui .

    Et une phrase de lui que je m’oublie jamais quand ont c’est revu à l’hôpital de Montereau il s’en souvient c’est sur : José tu est très humble .

    Grand merci pour ce beau hommage sur ce blog , je ne mérite pas autant mais pour mes 61 ans je prend et merci pour ces photos et il y a une que j’ ai jamais vue .

    Voilà Merci , Merci et amicalement budo à tous et toutes et que l’on puisse reprendre notre art martial au plus vite car moi je ne tiens plus en place et le dojo et l’odeur des tatamis me manquent terriblement .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.